samedi 5 octobre 2013

Conan, John Buscema et ses encreurs...

C’est pour moi une source perpétuelle d’émerveillement et parfois de stupéfaction que d’observer, d’une part, comment les divers encreurs de Big John sur Conan ont apporté leur patte à l’œuvre du maître et d’autre part comment ils confèrent aujourd’hui une plus ou moins grande valeur financière aux planches originales sur lesquelles ils ont travaillées.
Ainsi, une planche encrée par Alfredo Alcala ou par Bob Camp ne vaut pas du tout le même prix. Loin s’en faut ! Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que nos amis américains utilisent parfois le terme de "embellisher" à la place de "inker" !
Je l’ai déjà dit, Big John n’aimait pas beaucoup le travail de ses encreurs. Il ne reconnaissait plus son trait. Sur ses vieux jours, il déplorait de n’avoir pas eu davantage de temps pour encrer ses planches. Pourtant… Pourtant à bien y regarder je trouve que les planches qu’il a lui-même encrées sont souvent moins bonnes que celles encrées par Alfredo Alcala, Tony de Zuniga ou Rudy Nebres pour ne citer que ceux parmi les plus célèbres. Célèbres à juste titre d’ailleurs, car dès qu’ils ont été à la plume ou au pinceau ces trois-là ont fait des merveilles. Mon préféré reste Tony de Zuniga dont je trouve le travail délicat d’une qualité irréprochable et constante. J’aime aussi son emploi du zipatone, ces trames imprimées sur des films transparents adhésifs, qui donnent un bel effet de finition aux fonds et aux décors.
Alfredo Alcala, le plus côté des encreurs de Buscema sur le Cimmérien, a réalisé un travail énorme, incomparable sur les aventures telles que ou « The tower of the éléphant » (Savage Sword Of Conan  #24) ou « The slithering shadow » (SSOC #20) ; pourtant je trouve à son Conan un visage trop brutal et simiesque. Logique que John Buscema n’ait pas été satisfait. Par ailleurs, la qualité de son travail est très variable. Il y a un monde entre “The citadel at the center of time » (Savage Sword Of Conan #7) et « The blood of the gods » (SSOC #28).
J’aime aussi beaucoup Rudy Nebres. J’aime son coup de pinceau immédiatement reconnaissable, son style caractéristique et soigné, même si ses visages (du moins lorsqu’ils ne sont pas en gros plan) manquent de précision et mériteraient un coup de plume plus expressif.
Ernie Chan, a fait du bon boulot au début sur la série Conan the Barbarian, mais au fil des années son trait s’est épaissi. Immédiatement reconnaissable, c’est l’encreur que j’apprécie le moins.
De nombreux artistes sont intervenus sur les Breakdowns de Buscema. Certains se sont révélés excellents (Ah ! Yong Montano sur « The abode of the damned » SSOC # 11 ou encore Nestor Redondo ou Ricardo Villamonte) Et puis il y les autres comme Steve Gan, Bob Mac Leod, Armando Gil, ER Cruz, Danny Bulanadi, Bob Camp et tant d’autres.
Même les maîtres se sont cassés les dents à ce travail : Dick Giordano (Conan the Barbarian #48), Joe Sinnott (Conan the Barbarian #46) n’étaient pas de taille. Ces deux-là étaient plus à l’aise sur des super-héros costumés évoluant en milieu urbain que sur des barbares à demi-nus parcourant des contrés exotiques.
S’il est difficile d’établir une côte des planches originales de John Buscema car le prix est sujet à de nombreux facteurs (série, année de parution, présence plus ou moins fréquente de Conan, scène d’action ou non, apparition de personnages secondaires appréciés – Red Sonja, Bélit, Valéria, Thoth Amon, par exemple -,  présence d’une belle donzelle plus ou moins dévêtue, composition de la page, encreur…) voici néanmoins quelques exemples de prix de planches vendues sur Ebay au cours des derniers mois, ainsi que pour mon plaisir personnel une page encrée par Yong Montano.

 
 SSOC #15 encré par Alfredo Alcala : 8601$ (août 2013)

 
 SSOC #26 encré par Tony de Zuniga : 625$ (février 2013) 

 
 SSOC # 98 encré par Rudy Nebres : 425 $ (août 2013)

 
 Conan the Barbarian #86 encré par Ernie Chan : 833 € (juin 2013)

 
 Conan "Death covered in gold" encré par John Buscema : 625 $ (août 2013)

 
SSOC #11 encré par Yong Montano

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire