dimanche 29 novembre 2015

Planche originale Amazing Spider-Man #44 page 21 (vol 2) par John Romita Jr (2002)




John Romita Jr : une araignée aux prises avec deux pieuvres !

On aime ou on n’aime pas JRJ. Nombreux cependant doivent être les lecteurs qui l’apprécient, sinon on ne lui connaîtrait pas une telle longévité et le retrouverait pas à la tête d’un aussi grand nombre de titres.
Depuis la fin des années 70, il a marqué de son style inimitable (surtout à partir de son travail sur Daredevil) les plus grandes séries avec un formidable appétit : Iron Man, Punisher, Avengers, Captain America, Daredevil, Hulk, X-Men, Thor, Spider-man (liste à compléter vous-même !)
Plus prolifique et éclectique ? Il faut sans doute remonter à « Big » John Buscema pour trouver.
Plus récemment notre homme a même fait des infidélités à Marvel pour illustrer Superman chez DC
Sur cette page encrée par Scott Hanna on retrouve Spider-Man aux prises avec Doctor Octopus et le criminel Luke Carlyle.
Spider-Man et Doc Oc ! Combien de fois ces deux-là se sont-ils affrontés ? Impossible de compter ! C’est un classique indémodable ! Doc Oc : un méchant emblématique des origines de la saga Parker. Sauf que cette fois la menace est double puisqu’un « clone » du super vilain, encore plus vicieux, se mêle à la partie ! Spider-Man a donc fort à faire !
On a ici un flamboiement de destruction bien orchestré par JrJ et une belle mise en page. Spidey accroché dans un angle comme une araignée dans sa toile. La maîtrise narrative de JrJ apparaît ici dans toute son évidence.
Egalement, la page colorisée par Dan Kemp pour vous donner une idée du « produit » final un peu flashy à mon goût.
Pour tout connaître de JRJ je vous renvoie au formidable blog de Philippe Cordier fin connaisseur – et le mot est faible – de l’univers des comics et de JRJ : Phil & Co...mics

vendredi 30 octobre 2015

Planche originale KULL "The shadow kingdom" #4 page 10 (2008) par Will Conrad


Will Conrad "The Shadow Kingdom"

Will Conrad ou plus exactement Vilmar Conrado est un artiste brésilien né en 1970 et originaire de Belo Horizonte.
Dès l'âge de 18 ans, il commence à travailler comme illustrateur pour l'industrie du spectacle, des romans et des journaux. Vers 17 ans, il accède au marché américain des comics. Il a été tour à tour encreur, cover artist et dessinateur pour Dark Horse, Image, Dynamite, Marvel, DC, sur des titres comme : Red Sonja ; Serenity, Conan, Kull, Angel & Faith, Teen Titans, Green Lantern, Nightwing, Action Comics, Elektra, Emma Frost, She Hulk, Black Panther, Wolverine, Avengers, X-Men...
Côté influences, il cite Hal Foster, Frank Frazetta, Norman Rockwell, John Buscema, Will Eisner, John Romita, Joe Kubert, Mark Shultz, Barry Windsor Smith, Neal Adams ou Mike Deodato Jr. Il avoue aussi être un grand amateur d'heroic-fantasy et avoir passé de longues heures sur les artbooks de Frank Frazetta.
Ce fan de Conan et du tandem Buscema-Alcala ne pouvait donc pas résister aux propositions qui lui ont été faites d'illustrer le Cimmérien (Conan and the Midnight God pour Dark Horse) puis Kull, mais aussi Red Sonja.
Il dit aimer "travailler sur les ombres, détailler le background et les personnages et (mettre) beaucoup d'énergie dans (ses) traits."On peut le voir sur la planche (crayons exclusivement) très dynamique, dense et fouillée, techniquement irréprochable, présentée ici et issue de la série KULL THE SHADOW KINGDOM et de la nouvelle "By this axe I rule " de Robert E Howard (pour la petite histoire Howard réutilisera plus tard cette nouvelle pour en faire une aventure de Conan en la rebaptisant : "The phoenix on the sword" )
Le roi de Valusie Kull et son fidèle Brule, le tueur à la lance (ici avec un sabre !), sont en pleine action, massacrant la race maudite des hommes serpents !
"Ka nama kaa lajerama!"
Du beau travail !

« Par cette hache je règne ! Voici mon sceptre ! J’ai lutté et transpiré pour être le roi pantin que vous vouliez que je sois … pour que je règne à votre façon. Dorénavant, je régnerai à ma façon. Si vous ne voulez pas vous battre, vous devrez obéir. Les lois qui sont justes seront conservées ; les lois qui ont fait leur temps, je les briserai comme j’ai brisé celle-là. Je suis le roi ! » ( "Par cette hache, je règne", in Kull le Roi Barbare par Robert E Howard Ed NéO, traduction François Truchaud)

Source : planetebd.com

samedi 25 juillet 2015

Planche originale Hawk & Dove #4 page 16 (2011) par Rob Liefeld



Rob Liefield : The Most Hated Man in Comics.

Rob Liefield mérite-t-il toute la haine que l'on déverse sur lui ?
De nombreux fans de comics le détestent. A tel point qu'il existe même des blogs et des sites spécialement dédiés à cette détestation ! (Fuckyeah Rob Liefeld! ; A Gallery of Rob Liefled's Anatomical Abominations -Unreality ; The 40 Worst Rob Liefeld Drawings - Progressive Boink ; I Hate RobLiefeld's Art - Hero Machine)
Même Barry Windsor Smith s'est y mis en raillant l'absence de culture et de références classiques du dessinateur : "Rob Liefeld has nothing to offer. It’s as plain as bacon on your plate. He has nothing to offer. He cannot draw. He can’t write. He is a young boy almost, I would expect, whose culture is bubble gum wrappers, Saturday morning cartoons, Marvel comics; that’s his culture. Somebody was at his house and came back with a report: There is not a single book in his house — only comic books." (interview intégrale ICI)
Habillé pour l'hiver le garçon !
Alors qu'est-ce qu'on lui reproche ? Son dessin outrancier qui se contre-fiche de l'anatomie humaine ? Le fait qu'il déteste dessiner des pieds (il le reconnaît lui-même) ? Ses armes monumentales qui débordent de canons et d'extensions ? Son succès trop rapide ? Ses "emprunts" voire ses plagiats à d'autres auteurs ? (Exemples ICI), la création pour Images et Awesome Comics de personnages étrangement similaires à ceux de DC ou Marvel (Agent America !)
Alors oui c'est vrai que certaines images peuvent heurter la sensibilité artistique de certains lecteurs. Que sa conception des hommes et des femmes est pour le moins étrange. Que les visages qu'il dessine sont affreusement lisses, tirés et exsangues (excès de Botox ?). Pourtant si on y réfléchit bien Jack Kirby et Barry Smith (pré-Windsor) ne s'embarrassaient pas non plus de ce genre de détails ! (Quant à Barry Smith son style du début était une copie de Kirby – Cf. Conan The barbarian #1 et de Steranko - Cf. Daredevil #52)
A son actif il y a quand même de bonnes choses. Il a créé le personnage (cartoonesque) de Deadpool et celui de Cable entre autres, il a fait partie du groupe de dessinateurs (avec Todd McFarlane - pas mal décrié lui aussi - , Marc Silvestri, Jim Lee...) qui ont créé Images Comics.
Chez Marvel, il a illustré Captain America pour un Captain Amérira Reborn controversé mais qui connu un gros succès commercial, les X-Men, X-Force (1 million de copies vendues), The New Mutants, Wolverine... Chez DC Comics il a dessiné Haw & Dove, Teen Titans, Deathstroke...
La planche présentée ici est issue de la série Hawk and Dove sur laquelle Liefeld il avait commencé sa carrière à la fin des années 80. La série s'arrêtera après 8 numéros faute de succès. Elle représente Deadman (où sont passées sa collerette et sa ceinture ?) et Dove.

Alors, on aime ou on aime pas Rob, mais je trouve ce splash plutôt sympa !

samedi 21 mars 2015

Planche originale Uncanny X-Men #505 page 21 (2009) par Terry Dodson et Rachel Dodson



Bombsells mutantes ! par Terry Dodson et Rachel Dodson

Une des premiers mots qui me vient à l'esprit quand je pense au trait de Terry Dodson, c'est "élégance". Un trait fin et délicat. Souple et tout en courbes (On dirait qu'il n'aime pas les angles cet homme-là !) Le second, c'est sexy. Il faut dire que le bougre sait dessiner les femmes. Ces "bombshells" en sont de sacrés preuves (là encore, il y a peu d'angles !)
D'ailleurs, c'est à se demander s'il ne choisit pas les séries sur lesquelles il travaille en fonction de leur potentiel féminin ! La preuve ? Chez DC : Harley Quinn, Wonder Woman, Cat Woman (covers). Chez Marvel : Uncanny X-men, Spider-Man and the Black Cat, Star Wars : Princess Leia ! Ne me dites pas que c'est pur hasard !
Terry travaille en famille puisque c'est son épouse, Rachel, qui encre ses dessins. Pour mieux le surveiller ? Pour l'inspirer ? Pour les sublimer, c'est sûr !
La sensualité, la grâce, mais aussi le classicisme des dessins du couple ne pouvaient que séduire les Français. Dès 2005, Terry signe pour les Humanoïdes Associés "Coraline", premier tome de la série érotique Songes, sur un scénario de Filippi. Plus récemment (2013), il a sorti "Red Skin", dont l'héroïne est une petite sœur de Black Widow, chez Glénat avec Xavier Dorison au scénario.
La page de Uncanny X-Men présentée ici apparaît donc comme une parfaite synthèse de son œuvre, mélange exquis de ses bombshells iconiques et des comics : on y retrouve Storm et Emma Frost sublimes au milieu d'autres femmes tout aussi exquises.
Qui pourrait résister à de telles beautés ? En tout cas, moi je n'ai pas pu !

jeudi 19 février 2015

Cover : Superman "Past and Future" par Carlos Pacheco et Jésus Mérino (2008)



Superman crucifié entre passé et futur par Carlos Pacheco et Jésus Mérino

J'ai découvert Carlos Pacheco en lisant Arrowsmith. Découverte par hasard, cette mini série a été une vraie claque pour moi. Ou plus exactement un gros coup de coeur.  Un dessin classique mais inventif, au service d'une superbe histoire de Fantasy sur fond de première guerre mondiale. C'est intelligent, beau et émouvant.
Carlos Pacheco est un dessinateur et dessinateur espagnol autodidacte. Il s'est inspiré du travail d'artistes tels que Neal Adams, John Buscema, Gil Kane ou George Perez (y'a pire comme influences et ça explique sans doute mon attirance pour son travail).C'est également un homme sympathique et abordable comme j'ai pu m'en rendre compte lors d'une convention à Paris, il y a quelques années.
Avec son compère Jesus Merino à l'encrage, ils ont signé de superbes pages de Avengers For Ever, Superman Camelot Falls,  FF. Il semble pourtant que le bonhomme ne souhaite plus que son travail soit encré. Les planches actuellement disponibles à la vente sont donc de son seul
crayon. Parce que Merino est passé au dessin ? Je l'ignore.
Carlos a commencé à être connu à la fin des années 90 avec Avengers Forever. On le retrouve au début des années 2000 sur des titres comme X-Men, Fantastic Four ou Inhumans comme scénariste. Il passe ensuite chez DC où il illustre donc le sublime Arrowsmith avec Busiek au scénario, puis Superman, The Flash, JSA/JLA, Superman/Batman etc. Il revient chez Marvel où on le voit sur Uncanny X-Men, Ultimate Comics: Avengers. Pacheco est également l'un des artistes qui a travaillé sur la série the Age of Ultron. En collaboration avec le scénariste Rick Remender il a succédé à John Romita Jr sur Captain America. On a aussi pu, plus récemment, le voir sur le numéro 1 de Agents of SHIELD inspiré par la série TV, elle-même inspirée des films Marvel.
La couverture présentée ici est celle de "Superman Past and Future" une compilation d'histoires des années 40 à 80 dessinées par des gens aussi divers que John Sikela, George Papp, Curt Swan, Al Plastino, ou Keith Pollard. Carlos Pacheco en a signé la couverture avec Merino.



Il est amusant de comparer la version originale (N&B puis mise en couleurs) et la version éditée. L'expression du visage de Superman, quasi christique sur la planche originale et sa version colorisée a été remplacée par une expression totalement différente, plus volontaire, décidé. Un visage plus typiquement américain quoi : menton en avant, maxillaires tendus et regard bovin !


Superman le super-héros par excellence peut-il souffrir ? En a t-il le droit ? A cette question l'éditeur DC, a clairement répondu "non" !